vendredi , 7 décembre 2018
Home » Chroniques » Education numérique : Un Internaute, ça se prépare !
Education numérique Meriem-Khalil

Education numérique : Un Internaute, ça se prépare !

Quid de l’éducation numérique ? La solitude de l’internaute à un âge où il a besoin d’affection fait  qu’il développe une passion accrue pour les RS.

Entre identification, photos, données personnelles ou géolocalisation, notre vie demeure de plus en plus exposée à tout public. Désormais la question qui se pose est que reste-t-il réellement de notre vie privée ou ‘’intime’’ sur internet ? Face à  un internaute qui dit à haute voix « je n’ai rien à cacher », je médite la citation  d’Edward Snowden «Un enfant né aujourd’hui grandira sans conception aucune de la vie privée. » Fini donc le temps des journaux intimes et des cahiers des secrets, les enfants semblent trouver leurs nouveaux confidents, les réseaux sociaux, qui font preuve d’affection et de partage incontournables. Les parents se plaignent de cette situation qui échappe à leur contrôle encore plus face à des bisous, des photos ‘’intimes’’ de leurs enfants près de l’école ou dans des ‘’Surprise Party’’.

Education numérique : faut-il consulter le profil Facebook de son enfant

Dois-je lui demander de déserter Facebook ? Ou de me donner son mot de passe confidentiel ? Telles sont les questions qui se posent.
Le travail doit se faire en amant, dès les premières utilisations d’internet et d’adhésion aux réseaux sociaux. Certes ce n’est que par ignorance ou par imitation que le jeune internaute s’expose sur les réseaux sociaux en prenant parfois le risque de divulguer ses informations privées ; mais prenons un peu de temps pour repenser peut être cette extrême addiction pour ces publications à la seconde. Les parents qui souffrent de cette situation sont généralement des accros aux réseaux sociaux et attrapent leurs smartphones pendant de longues heures dès qu’ils rentrent du travail. Ce n’est pas seulement donc cette image du quotidien véhiculée à l’enfant mais c’est aussi le temps qu’on lui accorde une fois à la maison.

La solitude donc de l’internaute à un âge où il a besoin d’affection et d’écoute fait qu’il développe une passion accrue pour les réseaux sociaux du moment que dès qu’il est face à l’écran, il est sollicité de partout avec des «J’aime» sur toutes ses publications ; ce jeune internaute est à la recherche de beaucoup d’attention qu’il ne trouve pas dans son entourage particulièrement chez ses parents. Scinder la vie privée et la vie publique n’est point le fruit du hasard mais se prépare à la maison et éventuellement à l’école ; l’enfant ne pourra nuancer cela sans l’intervention primaire des parents qui doivent expliquer ce qu’est la vie privée pour garantir une bonne utilisation d’internet pour les prochaines années de façon à ce qu’il doit garder sa part de mystère sur les réseaux sociaux.

Concrètement, il est conseillé aux parents de consulter fréquemment le profil de leurs enfants sans pour autant leur demander le mot de passe confidentiel qui marque un manque de confiance envers eux, et puis leur faire comprendre les bases de la «Nétiquette» particulièrement pour les photos de mineurs qui ne doivent être publiés sans le consentement des parents.
L’intérêt de soulever cette question est que l’enfant particulièrement à l’âge de l’adolescence est à un âge de la construction identitaire et de la recherche de soi autrement dit l’adolescent d’aujourd’hui est l’internaute ‘’adulte’’ de demain qui sera éventuellement amené à être en contact avec des employeurs, des collègues, des amis mais aussi à s’engager dans une vie de couple ; si donc l’enfant prend comme référence cette liberté de s’exposer sans limites depuis son jeune âge, l’avenir n’en sera qu’une parfaite reproduction.

Meriem KHALIL, Doctorante chercheuse en sciences de l’éducation

 

 

Check Also

Education numérique Meriem-Khalil

Meriem Khalil: Le corps et le numérique

L’image actuelle du corps témoigne d’une société qui accorde une importance capitale à l’apparence physique …