vendredi , 10 juillet 2020
Home » Chroniques » Les cours particuliers: pourquoi ne pas capitaliser sur Internet ?

Les cours particuliers: pourquoi ne pas capitaliser sur Internet ?

Durant mes vingt dernières années passées au Maroc, j’ai toujours été fort surprise de l’engouement des parents pour les «petits cours» délivrés en dehors du système scolaire afin d’accompagner le cursus de leur progéniture…

 

Ayant des enfants, je me suis interrogée sur la nécessité ou non de ce service facultatif pour le bien-être de mes descendants. Mes réflexions m’ont plutôt conduite à vouloir développer l’autonomie chez mes enfants et à les pousser à réfléchir et à travailler par eux-mêmes tout en sachant éviter écueils et blocages. Parents et Internet couplés donnent des résultats si les méthodes de travail sont en place.

Les notes, une fixation

Il est clair que nous voulons le mieux pour nos enfants. Dès le berceau, nous les voyons déjà ingénieur, docteur, directeur, pilote,… Bref à un poste de responsabilité, alliant statut social et rémunération haut de gamme ! Soit un reflet de ce que nous sommes, soit de ce que nous aurions voulu être. Mais qu’en est-il quand le petit génie dont nous avons rêvé n’est pas scolairement à la hauteur ? Qu’à cela ne tienne, nous devons le caler à attentes ou nos ambitions.

Je ne parle pas ici des enfants souffrant de problèmes réels, tels la dyslexie, l’hyper activité, le manque de concentration chronique,… qui nécessitent effectivement un accompagnement particulier.

Je parle de Samira, Mohamed, Youssef qui «semblent» montrer des difficultés en classe car leurs notes ne semblent pas à la hauteur de nos attentes…

Les notes, une fixation c’est certain et cette fixation déteint. Elle génère un stress sur ces bambins qui ne veulent pas « décevoir » leurs géniteurs. Quelle responsabilité !

Une solution incontournable, les cours particuliers !?

Face aux difficultés, aux lacunes qui se révèlent sur le bulletin, des cours particuliers donc. Incontournables bien sûr. Certes ces cours peuvent être bénéfiques pour aider à l’acquisition de bases et de méthodes, c’est-à-dire lorsque les enfants sont dans le primaire. Ils peuvent être facilitateurs et aider l’enfant à s’épanouir durant sa scolarité, sous réserve que le professeur ou coach privé ait une démarche axée sur le développement personnel et non une approche d’assistanat dans le cadre des devoirs. N’oublions pas que les parents veulent voir rapidement des résultats concrets à travers les notes, obligeant ainsi souvent l’enseignant à domicile à «faire les devoirs»

Et pour les ados ?

Passé un certain âge, 10 ou 11 ans, il devient essentiel que l’enfant se développe en autonomie. Cela implique bien entendu d’en discuter au préalable avec lui, d’argumenter, de le rassurer et de le motiver. Surtout s’il a toujours bénéficié de cours particuliers. Il est important qu’un enfant devienne autonome. Petit, cela implique savoir s’habiller, lacer ses chaussures, mettre son manteau… tout seul. Plus grand, c’est savoir travailler seul, impliquant la suppression progressive des cours particuliers tout au long de l’année si le bien être de l’enfant n’est pas en cause. En revanche, rien n’exclut de lui faire réviser le cursus de l’année l’été avec un organisme spécialisé qui lui permet de rester dans un cadre collectif, comme à l’école.

Je rappelle néanmoins que je ne parle pas des enfants qui peuvent avoir des difficultés nécessitant un suivi particulier.

Des alternatives offertes via Internet

Rappelons-nous, lorsque nous étions à l’école, nous quinqua, nous avions, pour nous aider, les parents, les amis, la bibliothèque de l’école ou du quartier. Il n’y avait pas Internet…

Aujourd’hui, lorsque des difficultés surviennent, nous avons toujours ces anciennes options ouvertes, mais aussi une manne d’informations à notre disposition grâce à Internet. Internet est très utile et pas seulement dédié au chat, aux réseaux sociaux, aux jeux,… Beaucoup de sites sont à la disposition des enfants curieux ou qui cherchent à résoudre certaines interrogations ou incompréhensions suite à leur journée de classe.

L’assistance en ligne existe bel et bien, sous réserve de savoir la chercher. D’où le rôle primordial des parents pour accompagner l’enfant dans cette quête et de lui faire utiliser l’ordinateur de façon pertinente, que ce soit à la maison ou au cyber.

Isabelle Reydet, Consultante indépendante / Accompagnement personnalisé

Check Also

Driss EL Korri: L’Amour sur Internet : du masque à la parure

Ces espaces sur Internet où l’on cherche, explicitement, à aimer et, implicitement, à être aimé …